Avant que mai finisse… je souhaite partager avec vous, un texte du XVIème siècle…

Il y a quelques années dans un « vide-grenier », j’ai acheté un livre publié en 1943 par le Editions Bernard Grasset intitulé « La Fleur des CHANSONS D’AMOUR du XVIème siècle »,
écrit par Henry Poullaille

Ce siècle fut un grand siècle pour la poésie, une florissante époque en poètes…

Ce recueil comporte des chansons sentimentales, ironiques, libres… Quelques-unes ont été conservées par la tradition orale et certaines sont des œuvres littéraires signées… par des
grands… Entre autres, Clément Marot, Mellin de Saint-Gelais, François, 1er (eh oui !), Ronsard (bien sûr !) et d’autres moins connus…

Avant que mai finisse, j’ai choisi un texte de Jean Passerat, né en 1534 e décédé en 1602…

Gravure-106-21a-passerat.jpg(1)

Le premier jour de may

Laissons le lit et le sommeil
Cette journée
Pour nous l’aurore au front vermeil,
Est déjà née
Or, que le ciel est le plus gai
En ce gracieux moi de Mai
Aimons-nous mignonne
Contentons notre ardent désir
En ce monde, n’a du plaisir
Qui ne s’en donne

Viens, belle viens te promener
Dans ce bocage
Entends les oiseaux jargonner
De leur ramage
Mais écoute, comme sur tous
Le rossignol est le plus doux
Sans qu’il se lasse
Oublions tout deuil, tout ennuy
Pour nous réjouyr comme lui
Le temps passe

Ce viellard contraire aux amants
Deux ailes porte
Et, en fuyant nos meilleurs ans
Bien loin emporte
Quand ridée un jour tu seras
J’étais peu sage
Qui n’usais point de la beauté
Que si tôt, le temps a ôté
De mon visage

Laissons ce regret et ce pleur
A la vieillesse
Jeunes, il faut cueillir la fleur
De la jeunesse
Or, que le ciel est plus gai
En ce gracieux mois de Mai
Aimons mignonne
Contentons notre ardent désir
En ce monde n’a du plaisir
Qui ne s’en donne.

(1) Jean Passerat
Sources : http://patrimoine.agglo-troyes.fr