Histoire de partager avec vous une passion, une autre façon de se « balader » je vais ouvrir une nouvelle porte, celle des « mascaron, cul-de-lampe et autre bouche de
fontaine »

On fait sérieux, deux minutes pour savoir de quoi je parle… mais je suis sure que vous connaissez, chaque ville un peu ancienne en cache quelques-unes, d’autres grandes villes très anciennes en
ont de célèbres ou une multitude…

Mascaron /mas.ka.ʁɔ̃/ masculin

Une définition empruntée à Wiktionnaire :

 (Architecture) Tête ou masque de fantaisie, qu’on met pour ornement à la clef des arcades, aux fontaines, etc.

Larousse varie un tout petit peu :

Visage ou masque de fantaisie ornant la clef ou l’agrafe d’un arc, un cul-de-lampe, la bouche d’une fontaine, etc.

mascarons-and-co-3111-BRUXELLES-04-2008.jpg

Détail portail – dans une rue de Bruxelles. Vous me suivez toujours ?

Cul-de-lampe, masculin

Deux définition empruntées à Wiktionnaire :

1- (Architecture) Certain ornement de lambris ou de voûte qui a la forme du dessous d’une lampe d’église.

2- (Typographie) (Par analogie) Ornement qui se termine ordinairement en pointe et qui sert à remplir le bas de la page où finit un chapitre, un livre.

J’aime bien aussi celle de Wikipédia (attention, langage codé,  !) :

En architecture, un cul-de-lampe est une console d’encorbellement constituée d’une pierre saillante servant à supporter une base de colonne, la retombée d’un arc, des nervures de voûte ou encore
une statue dont la forme rappelle le dessous d’une lampe d’église.

 mascarons-and-co-3162.JPG      mascarons-and-co-3163-LA-CHARGE-EST-LOURDE-BRUXELLES-04-200.jpg   

Détail de l’hotel de ville de Bruxelles

Quant à la bouche d’une fontaine, je vous dispense de ma définition, on devine aisément de quoi il s’agit… et pour l’instant je n’ai pas de photos valant le coup d’oeil…

A suivre….