logo du bac domiJe me suis beaucoup attardée… et oui !  

Et en prenant le sentier découvert, j’en étais là de mes réflexions…

« Qu’est-ce que je risque ? Peut-être y trouverais-je un jardin ? »

Je ne résiste pas à vous raconter la suite de ce voyage hors du temps et de notre espace …

Il y avait un jardin qu’on appelait la terre… Cela vous dit quelque chose ?

De Rebecca Kennison 1991

De Rebecca Kennison 1991

Et bien dans cette demi-conscience que l’on a au réveil, état dû vraisemblablement au parfum enivrant des fleurs qui vibraient sur les talus… j’ai aperçu, entrevue, distingué, trouvé, découvert, LE jardin… l’E-den.

Ma surprise était grande, bien sûr, mais je me sentais « flotter », incapable de résister à l’appel inaudible de ce jardin et de ses mystères.

J’y croisais Eve et Adam, tout à leurs amours. Il ne m’ont pas vu… Mais je n’ai pu résister à fredonner une chanson d’une autre époque en l’apercevant… Rien à voir avec les tableaux et sculptures connus…Mais ce texte n’est-il pas à propos ?

 

[youtube]http://youtu.be/PDOxbkj6KXg[/youtube]

 

 

Oh femme unique, péché, désir
Pour un serpent de bible
A brisé son empire
Bleu de l´enfer, couleur amour
Dessine sur la pierre
Les mots du premier jour
Saveur amère d´hommes interdits
A goûté les plaisirs
Que Dieu punit
Oh! Cœur mortel
Eve aux yeux pâles
Délaissée par le ciel elle a mal

{Refrain:}
Eve lève-toi et danse avec la vie
L´écho de ta voix est venu jusqu´à moi
Eve lève-toi tes enfants ont grandi
En donnant la vie je serai comme toi

Eve en musique
Fille en délire
Pour un enfant d´Afrique
A perdu le sourire
Eve en velours
Chagrin d´amour
Chemin du petit jour
Même plus rien
Oh! Femme future
Tous ces trésors
Le corps en aventure
Elle s´endort

{au Refrain}

Ne pleure pas
Mon histoire est là
Regarde-moi
Ta vie est en moi
Le temps s´efface

{au Refrain}

Eve lève-toi et danse avec la vie
L´écho de ta voix est venu jusqu´à moi.

Ellebore ou héllebore

Ellebore ou héllebore

J’ai eu bien du mal à continuer sur le sentier… M’arracher à l’étourdissante mélopée… et au parfum particulier des ellébores découvertes sur les talus…Non, pas de faute, l’ellébore s’écrit aussi hellébore ! Et elle a un tas d’autres noms tout aussi bizarres que son utilité… : herbe à sétons, herbe aux fous, pied de griffon, pied de lion, patte d’ours, rose de serpent, mors de cheval, pain de couleuvre[1]… Réputée dès l’Antiquité, cette fleur devait, dit-on, soigner la folie et la mélancolie…

Tout à mes réflexions sur la mélancolie, je passe un petit pont de bois sous lequel une eau claire chante et accompagne la voix unique de Cesaria Evora illustrant le magnifique endroit où je finis par m’étendre… Les compagnons de la Chanson ont dû être flattés de l’entendre, avec ce merveilleux accordéon qui pleure…

[youtube]http://youtu.be/6HQH750XOXw[/youtube]

Je m’éloigne le plus discrètement possible. Je me retrouvant sur un plateau herbeux, avec à mes pieds, la forêt équatoriale, comme dans les histoires d’aventures, mystérieuse et attirante. Aurais-je déjà franchis les distances à la vitesse du son pour me retrouver en Equateur ? Je m’imagine déjà auprès des chercheurs d’or, en plein Eldorado… En fait, je n’étais pas loin… Jugez…. Esmeraldas à deux pas de la Colombie… et de ses magnifiques émeraudes.

110px-Beryl-Calcite-33893Émeraude, de ce vert si particulier… pierre précieuse attachée à Vénus… Tiens donc ! C’est bien de circonstance, n’est-elle pas la déesse de l’Amour ?

Et bien le coin est sympa… Je vais m’y attarder… et folâtrer un peu… 


[1] En savoir plus sur http://www.aujardin.info/plantes/hellebore.php#Sh25JV2AbizF1bkX.99