vidal 1791-2012Ma jolie maison est une vieille dame qui a eu très froid dans sa vie déjà bien longue. L’un de ses tuyaux, sous son toit, à la Toussaint 2010 a lâché et elle ne s’est jamais tout à fait remise sans son chauffage.

Comme je ne la voyais que l’été, je me suis dit qu’elle survivrait à l’épreuve et qu’avec son petit foyer et le bois sous l’abri, elle saurait quand même me réchauffer si besoin !

Depuis juin dernier, je suis près d’elle à nouveau et pour les années à venir… je l’espère !

Ma vieille dame est heureuse et nous coulons des jours heureux, faisant de belles flambées aux premiers frimas et pluies d’automne et nous en profitons toutes les deux.

Ses yeux et les miens voient le petit monde du jardin se préparer pour passer l’hiver, mais le temps reste clément…

Je lui ai juste préparer des radiateurs à bain d’huile pour réchauffer ses vieilles pierres et mes vieux os.

Lors de quelques épisodes venteux, je me suis rendu compte, qu’à garder sa bouche ouverte, malgré la chaleur des flammes, l’intrusion du vent dans nos gorges favorisait les rhumes et autres refroidissements.

Je l’ai donc bâillonner côté foyer intérieur et lui ai réduit sa surface de contact avec moi… Rideaux épais comme des tentures, habillent la salle de séjour où je me tiens le plus souvent. Un convecteur mural et un grand bain d’huile décident de nous tenir compagnie dans ce lieu.

Les autres parties que nous partageons, là où je cuisine, là où je m’entretiens et là où je dors, la quittant pour l’autre monde, celui où l’on a ni chaud, ni froid et où il se passe toujours quelque chose, ces trois endroits sont pourvus des même type de chauffage, de tailles différentes… Je les allume quelques instants avant de m’y rendre…

Mais c’était sans compter sur l’arrivée brutale de deux intrus de taille ! Dame Neige et son compagnon du moment, Maître Gel…

(A suivre…)