image001

Bonjour ami,
Jef…

Tout d’abord, merci. Merci pour cet extrait musical qui me fait débuter ma journée tout en douceur…

Merci pour cette eau calme, miroir vibrant au rythme de la brise, miroir qui capture les feuilles qui se penchent sur vers lui, innocentes… Vont-elles traverser cette surface en agitée, si peu, par ce souffle si faible soit-il ? Sont-elles pressées de voir le dessous du dessus ? Elles sont là, tout prêt et trop loin pour toucher l’onde pure, mêler leurs verts, leurs apparences, leurs lignes, courbes et brisées… Ce serait un doux défi…

A l’été, il sera trop tard, et elles auront le frustrant sentiment, les regrets éternels de n’avoir pas osé, accompagnées du vent, juste effleurer, la surface brillante et éclatante de lumière…Un moment… Un tout petit moment…

La patience a du bon.

Surement qu’à l’automne, mourantes, elles se poseront sur ces flots, enfin… Et cruel destin, elles seront englouties, mises à mort… Peut-être aussi figées dans une glace épaisse.. Va savoir ?

L’hiver fait cela sur toute chose qui vit autour de ce si joli piège, tel un miroir aux alouettes… Mais cette mort, elles l’ignorent encore, faibles feuilles ! C’est le prix à payer pour renaître en leurs filles… Au travers de l’eau devenue douce, baignant les pieds des arbres comme la mère nourricière qu’ils incarnent.

Alors, oui, merci pour ce tableau de verts, d’envers et endroit, vers qui je vais re… venir et passer quelque temps. Car vois-tu, je suis le temps qui passe ou qui ne passe pas, et fais ce que je veux.

Mais je te conterai cette histoire une autre fois…

Au revoir l’ami ! Que ta journée soit douce au creux de ta Bretagne ainsi qu’à ceux qui te sont chers.

PS. La photo est de Jef, la musique non mais un vrai bonheur à écouter, pour l’apaisement qu’elle donne…