La poésie, un prétexte à photo…

Ma maison est assise au vent… de Cécile Sauvage (1909)

Tirée du recueil « Mélancolie ».

Ma maison est assise au vent
Dans une plaine sombre et nue
Comme un tombeau pour un vivant
Où s’agite ma chair menue.

Les longs brouillards viennent frôler
Au soir ma porte solitaire,
Et je ne sais rien de la terre
Que ma tristesse d’exilé.

 

Brumes sur le Lot - Automne 2015

5 réponses sur “La poésie, un prétexte à photo…”

    1. Bonjour Flipperine,
      Beaucoup d’entre-nous sommes des déracinés, les berceaux familiaux sont si loin… Déplacés pour des raisons économiques…
      Bonne fin de journée !
      Joëlle

  1. J’imagine sa solitude et pourtant cette vue me repose. C’est peut-être mon état mélancolique du moment qui me fait apprécier cette vue qui cela dit est vraiment très belle 🙂
    J’espère que tu va bien?
    Je te souhaite un Joyeux Noël dans la sérénité de cet instant.
    Bisous
    Domi.

    1. Coucou Domi… Heureuse de ton passage…
      Oh moi aussi je te souhaite un bon Noël… Espérons que le Père Noël soit généreux en cadeau pour adoucir notre vie, pour de belles rencontres, pour des amitiés sincères… Gros bisous !
      Joelle

  2. Florence – Testé pour vous
    Bonjour…texte triste, mélancolique et pourtant la vue est splendide…bien qu’en noir et blanc, comme le texte 🙂
    Comment vas tu ? J’espère que ça n’est pas de ton état d’esprit dont tu parles…que ça n’est que prétexte à photo et que toi tu es à fond bien, le cerveau dans la joie et la bonne humeur 🙂
    Ah mes chats…au régime sec les pauvres…je ne peux pas voir le cliché que tu m’as mis en commentaire…le lien n’a pas fonctionné…tu pourras me le remettre, je suis curieuse de découvrir folette 🙂
    Je te souhaite une très belle journée, un bon dimanche..à bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *