Si j’osais
Je dirais tout.
Le mal de l’âme,
L’envie de m’enfuir,
Les bruits dans ma tête,
Les spasmes dans mon ventre.
La colère hideuse, jamais apaisée
Les cris que je hurle tout au fond de moi
Les milliers d’yeux du monde qui me traquent
Les tumultes brûlants qui se terrent dans ma gorge
Les grincements incessants qui agressent mes oreilles
Le dégout de ce corps trop meurtri, qui vieillit et qui souffre
Et je crèverais mes yeux plutôt que voir la répulsion, le dégoût.

Si j’osais…
Je dirais tout.
Les élans de l’âme
La joie de vagabonder
Le vent qui caresse ma peau
L’étreinte de la vie en mon sein
Les rythmes de la vie qui font danser
Les râles de plaisir des moments bonheur
La vision de l’aurore d’un matin de printemps
L’apaisement qui vient quand la vie le veut bien
La musique des corps qui jamais disent encore, encore
L’attirance et la soif sans contrôle pour tout ce qui est pur
Et je partagerais sans retenue ces tous petits moments qui fuient…
Mais tu n’es plus.
Si j’avais osé…