Étiquette : foyer

Famille… enFance… Foyer… EnFant…La Force des mots dans le souvenir…

parler-de-chat-et-folletteBonjour,

A l’invitation de Domi, étoffer le« dico des Citations de l’Annuaire pour les Nuls » voici ma contribution pour la lettre F.

« On appelle cercle de famille un endroit où l’enfant est encerclé. »

George Bernard Shaw (1856-1950)

Il s’agit pour moi d’un « encerclement » de famille chaleureux, c’est du moins comme cela que je le perçois, malgré tout…
Un atelier vient de me faire découvrir des styles d’écritures qui font appel aux souvenirs… Les écrivains références : Roland Barthes et Claude Simon.

J’illustre cette citation avec l’un de mes textes qui, me semble-t-il, se rapproche le plus de cet encerclement chaleureux.

- William Bouguereau - Deux soeurs

– William Bouguereau – Deux soeurs

Dimanche semblait être alors, un vrai jour de repos, dont on osait, ma sœur et moi, retarder à tout prix le moment du lever, et ce, malgré l’odeur suave du chocolat qui s’invitait dans notre chambre – chambre que nous partagions, nos deux lits, côte-à-côte, si rapprochés, pour mieux nous tenir la main, le temps de l’endormissement -,chocolat que notre mère sous le coup de sa liberté dominicale, nous préparait à l’ancienne (lait et crème fraîche mélangés au cacao amère), prenant son temps, le temps de toutes choses ; ce temps nous permettait aussi, n’allant pas à l’école, des chuchotements, des rires étouffés, des fous-rires, jusqu’aux l’éclats de rire qui signalaient à toute la famille, le chat compris, que nous étions bien réveillées, et qu’il était temps de venir dans notre chambre, tirer les rideaux, ouvrir les volets, enfin, nous embrasser à pleine bouche avec ces gros baisers qui claquaient de bonheur sur nos joues…

Une belle journée… Ici, la brume noie le pays…


Après une longue absence… (point d’interrogation)

« Reconnaître après une longue absence la rue, la route, le village, la maison, c’est connaître à nouveau la satisfaction d’avoir une maison… »
Harold Borland (Hal Borland) (1900 – 1978) Écrivain américain

couverture  réédition lorsque meurent les légendes - Gallimard

Couverture réédition lorsque meurent les légendes – Gallimard

Cet écrivain a écrit un roman qui peut bien illustrer son propos : « When the legend die » que l’on traduit par « Lorsque meurent les légendes ». C’est l’un de ses romans écrit en 1963. Il a été réédité en 1996 chez Gallimard.

Un film de Stuart Millar, empruntant le même titre, reprend une partie du roman. Les acteurs principaux sont : Frederic Forrest, Luana Anders, Richard Widmark et Vito Scotti. Autre époque, autre lieu, mais pour le héros indien, un retour aux sources, même si c’est dans sa réserve… Je ne vous en dis pas plus !

C’est courageux de savoir revenir vers sa maison… A une époque, nos enfants étaient pressés de quitter le foyer, pressés de « vivre enfin », de voler de leurs propres ailes. Certains ont réussi et tant mieux !

Un toit sur sa tête

Un toit sur sa tête

D’autres ont échoués… Combien reviennent, osent revenir chez eux ?… Combien sont accueillis, combien sont rejetés ? L’échec combiné au rejet… Imaginez la suite…

Aujourd’hui, mon humeur est grise et je pense à ces jeunes sans foyers et aux sans abris en général… L’automne les accueille avec encore, soleil tiède et nature généreuse. Mais dans les villes ?
Qu’ont-ils dan la tête ? Les souvenirs d’un foyer ? D’une vie heureuse ? Je connais quelqu’un qui en sait un peu plus que moi… Vous connaissez Pascale-Madeleine ? Non ? Alors faites un p’tit tour chez elle

Bandeau blog de Pascale Madeleine

Bandeau blog WordPress de Pascale Madeleine

Belle journée !