Testament poétique à l’homme d’une vie…
INGSEYFS0496.jpg

Quand je ne serai plus et que vous, vous serez,
Dénouez le ruban du livret, et découvrez la femme.
C’est tous ce que je peux à vous, amour, tester…
Lisez entre les lignes, les doutes de mon âme.

Déchiffrez mes pensées, intimes ou cachées
Les tortures de mon corps, mes rêves les plus fous, 
Mes terribles tourments, mes amours passés ;
Vous connaitrez ma douce inclination pour vous.

Bel ami, on ne put me défaire de vous.
Bel amant de seize ans, ou homme vieillissant.
Les beaux galants me dirent des mots doux,
Ils eurent mon amitié et non mon cœur ardent.

Badiner, je l’ai fait mais pas d’amour, s’avez,
Juste pour aguerrir les armes de mes charmes
Car amant, que vous, jouissance m’avez révélée,
Et de regret jamais. Entre nous, le feu, les flammes…

De l’émoi de jeune fille à l’ardeur de la femme,
De la maturité de mère à l’extase de maîtresse
Pour vous j’ai eu plaisir à jouer cette dame
Que votre cœur clément entoura de tendresse.

Compagnon de ma vie, compagnon de mon cœur
Je suis partie là-bas dans un ciel de larmes
Dans l’attente certaine d’un futur bonheur
Attendant qu’à la mienne, se joigne votre belle âme…