Il se souvenait de ce jour où le grand Sage Poplar le Vieux l’avait choisi lui, pour sa mémoire fabuleuse…
Il se souvenait comment le grand Sage Poplar le Vieux lui avait enseigné, appris, formé, entrainé puis un septième jour naissant, lui avait révélé qu’il porterait sur lui, tous les espoirs de leurs mondes…Le grand Sage avait analysé sa manière de vivre. Ainsi, Trémolin était réellement unique… maintenant il le savait.
Il avait été instruit sur certaines choses importantes, sur la moyenne de vie des peupliers trembles qui variait d’un temps de soixante-dix à quatre-vingts années septimes. Et lui, le jeune Tremolin, avait été choisi parmi des septimes de septimes de jeunes trembles pour sa constitution exceptionnelle. Des triples centenaires septimes, étaient aussi rares que l’on n’en avait jamais connu de mémoire de tremble, mais il y avait de vieilles histoires dont il avait
été instruit qui en parlaient encore… Il portait dans ses gènes cette longévité exceptionnelle.
Surement une graine envolée et enfouie d’un Vénérable de son espèce, disait-on.
Alors, il se souvenait comme il se sentait petit au milieu des siens, même s’il se savait frêle et fragile du haut de ses dix mètrées, et même s’il devait partir sans se retourner, le cœur gros à en pleurer ses feuilles, il avait tremblé de tout son être lors de son acceptation,
tremblant autant que possible, bruissant si fort de toutes ses jeunes feuilles qu’il avait été entendu de toute la province, aidé de son ami Eyssaure portant ses bruissements qui enflaient tels les bourdonnements de la communauté ailée en colère. Il avait accepté de partir, c’était dans l’ordre des choses, aidé par le malicieux Eyssaure, vent doux du sud-ouest du Monde du milieu, son ami de toujours.

( A suivre)