Histoire de partager avec vous une passion, une autre façon de se « balader » je vais ouvrir une nouvelle porte, celle des “mascaron, cul-de-lampe et autre bouche de
fontaine”

On fait sérieux, deux minutes pour savoir de quoi je parle… mais je suis sure que vous connaissez, chaque ville un peu ancienne en cache quelques-unes, d’autres grandes villes très anciennes en
ont de célèbres ou une multitude…

Mascaron /mas.ka.ʁɔ̃/ masculin

Une définition empruntée à Wiktionnaire :

 (Architecture) Tête ou masque de fantaisie, qu’on met pour ornement à la clef des arcades, aux fontaines, etc.

Larousse varie un tout petit peu :

Visage ou masque de fantaisie ornant la clef ou l’agrafe d’un arc, un cul-de-lampe, la bouche d’une fontaine, etc.

mascarons-and-co-3111-BRUXELLES-04-2008.jpg

Détail portail – dans une rue de Bruxelles. Vous me suivez toujours ?

Cul-de-lampe, masculin

Deux définition empruntées à Wiktionnaire :

1- (Architecture) Certain ornement de lambris ou de voûte qui a la forme du dessous d’une lampe d’église.

2- (Typographie) (Par analogie) Ornement qui se termine ordinairement en pointe et qui sert à remplir le bas de la page où finit un chapitre, un livre.

J’aime bien aussi celle de Wikipédia (attention, langage codé,  !) :

En architecture, un cul-de-lampe est une console d’encorbellement constituée d’une pierre saillante servant à supporter une base de colonne, la retombée d’un arc, des nervures de voûte ou encore
une statue dont la forme rappelle le dessous d’une lampe d’église.

 mascarons-and-co-3162.JPG      mascarons-and-co-3163-LA-CHARGE-EST-LOURDE-BRUXELLES-04-200.jpg   

Détail de l’hotel de ville de Bruxelles

Quant à la bouche d’une fontaine, je vous dispense de ma définition, on devine aisément de quoi il s’agit… et pour l’instant je n’ai pas de photos valant le coup d’oeil…

A suivre….