En attendant le B pour Domi…

Des défis, avec des mots imposés… vous connaissez… Une petite communauté discrète travaille la méthode depuis… 2010. Un blog existe pour publier les textes… Il se nomme “On se lit, on se lie…  Pour moi, l’aventure est récente mais chaque mois, j’attends impatiemment les MOTS ! Si l’envie vous prend d’aller y faire un p’tit tour, ne vous gênez pas !
Les mots : compte à rebours – couleur – d’arrache-pied – diagnostiquer – dépourvu – effronté – escarpolette – Galéjade – galère – observation.

Ma contribution : Dialogue improbable

–       Le compte à rebours a commencé, il y a de cela déjà dix jours…Lorsque les billets d’invitation pour l’ouverture du nouveau salon littéraire de mon mari ont été adressés à tous nos amis… Juste une ombre au tableau si j’ose dire, sans mauvais jeu de mots, le tableau de Fragonard, justement !

Qu’il a de drôles d’idées le baron, mon mari…Rendez-vous compte…

Je suis là, sur l’escarpolette, un évêque (Monseigneur X) mets en branle ma personne sur cette balançoire et Monsieur de Saint-Jullien se tient devant, comme voyeur, et reluque mes jambes…A Monsieur Fragonard, il a fait les recommandations suivantes : « Je désirerais que vous peignissiez Madame sur une escarpolette qu’un évêque mettrait en branle. Vous me placerez de façon, moi, que je sois à portée de voir les jambes de cette belle enfant et mieux même, si vous voulez égayer votre tableau ! ».

A quel jeu me-suis prêté ce jour-là ?. Dans quelle galère m’étais-je embarquée en cédant, encore une fois, aux jeux particuliers de mon mari ? J’en rougie encore… Mais…Émotion ou plaisir ? Euh…Comment diagnostiquer pareil symptôme ?

- Les Hasards heureux de l'escarpolette...

– Les Hasards heureux de l’escarpolette…

Regardez-moi un peu ! Il n’est nul besoin d’une observation méticuleuse : on ne voit que moi ! Dans cette robe merveilleusement rose, seule couleur claire dans cet endroit peint en clair-obscur…

Quand même, l’évêque était drôlement émoustillé le jour de la pose…

Sacrée galéjade quand cette jolie balancelle s’est décrochée ! Et tout à trac, me voilà dans ses bras !

Regardez-moi l’effronté Saint-Jullien, mon bel homme de mari qui se gausse…

J’étais empêtrée dans mes jupes étouffant presque l’homme de robe… Et Fragonard et Saint-Julien n’étaient pas trop de deux pour, d’arrache-pied(1), me tirer des bras de cet homme maintenant dépourvu de toute réaction. Par charité, je continue à taire son nom.

De toute part, les chevaux tirant des attelages arrivent. Les valets escortent les invités sur le pas d’une des portes de l’hôtel particulier du Baron Saint-Jullien. Son épouse, continue d’abreuver son amie Madame de X de ses bavardages incessants…

Maintenant, les portes du salon s’ouvrent, le tableau se trouve face à l’entrée, seul sur un mur nu….

–      Alors, qu’en pensez-vous, chère amie ?

Qui est le plus ridicule, dites-vous ?

N’en dites pas plus. De toute façon, le ridicule ne tue pas !

Les Hasards heureux de l’escarpolette est le titre d’une scène galante peinte par Jean Honoré Fragonard entre 1767 et 1769. La toile a été commandée par le baron de Saint-Jullien, receveur général des finances du clergé, qui donna à Fragonard des recommandations particulières.
La scène est décrite par Pierre Cabanne, dans son livre Fragonard, comme une « image de marivaudage badin ».
Le tableau est actuellement exposé à Londres, Wallace Collection.
Sources : wikipédia.

(1)  d’arrache-pied : au sens premier, immédiatement.