Ce matin,  je suis en forme. J’avais décidé hier de récupérer la grande chambre où je dors mieux. Tête au nord, matelas plus confortable. J’ai donc délaissé la chambre jaune. Des draps propres et qui sentent le frais ont accompagné mon sommeil cette nuit et c’est pour cela, sans doute, que je me sens en pleine forme !
En prenant mon café, je relis mes notes. Puis je me remémore les deux appels téléphoniques d’hier soir. Je n’ai pas pu résister et attendre ma visite au cadastre était insupportable. J’ai joins la secrétaire, une personne serviable et qui connait très bien sa commune. Elle s’est souvenue du nom des propriétaires et leur lieu de résidence, à quelques kilomètres de là. Rechercher dans les pages jaunes sur Internet, un jeu d’enfant. Et voilà mon second appel. Le cœur battant, en composant le numéro, je suis pleine d’espoir, j’imagine les réponses que je souhaite entendre…
A quoi pouvais-je m’attendre ?
La dame qui me répond bien gentiment se moque un peu de moi… 
– “Ah oui… Cà ? Oh, cela fait une vingtaine d’années seulement, ce n’est pas vieux… Des locataires… Un homme jeune et sa mère âgée… Il nous a fait tout çà…  On n’a pas bien aimé, mais que
voulez-vous… Il n’avait pas toute sa tête à ce qu’il parait, me dit-elle… “
Et je lui dis ma déception, mais je l’entends rire doucement… Bon, c’est bien dommage lui dis-je avant de la saluer et raccrocher.
Sur mon calepin, le téléphone et l’adresse. Et puis les noms des symboles déchiffrés que j’ai trouvés sur un site :
Sceptres
La crosse (Heka) : pharaon conduit son peuple comme le berger ;
Le flagellum (Nekhekh) : arme symbole de protection ;
Le sceptre divin (Ouas) : longue canne à l’extrémité fourchue réservée aux dieux ;
Le sceptre sekhem : en forme de papyrus, réservé aux dignitaires ;
La croix ankh dite « croix de vie ».
Des dessins accompagnent les définitions et quelques uns sont surs les murs, mes murs… mes pierres…
les-pierres 2670  les-pierres 2703 (2)
   
Cela ne me sert pas à grand-chose et mon coup de fil a démonté tout l’échafaudage de mes théories…
Je remonte les quelques pages du calepin machinalement…
Le dessin de l’arche avec ses 3 symboles apparait… L’espoir me reprend, et je jubile intérieurement… Des symboles identiques, il y en a sur les murs extérieurs de la maison. Et tout haut, je
m’écris, là je suis sûre que ce n’est pas le locataire qui a fait ces gravures dans la pierre… C’est un édifice public, un pont, sur un tout petit ruisseau, ok, mais un pont quand même… A
plusieurs kilomètres l’un de l’autre…
Il est 9 heures et je m’apprête à sortir. Permanence à la bibliothèque… J’ai des tonnes de choses à raconter aux filles de l’équipe des bénévoles… Pourvu qu’elles viennent ce matin.
L’espace d’un instant, je crois voir un flash. Et une voiture démarre brutalement devant mon portail…